Dans sa lettre de septembre, notre volontaire Alice Horner partage ses péripéties en Ouganda. Elle nous révèle ses expériences vécues durant cette période du Covid-19 et comment cette pandémie affecte son travail. Dans le cadre du projet Appui au devoir de mémoire en Ouganda, elle est allée sur le terrain à la rencontre de bénéficiaires du camp de réfugiés d’Agojo. À travers ces quelques pages, elle permet au lecteur, durant un instant, de se projeter et de partager ses aventures.

À gauche, une photo du camp de réfugiés et déplacés d’Agojo au nord de l’Ouganda à la frontière avec le Soudan du Sud. À droite, le centre-ville de Kampala en juin dernier lorsque le confinement était censé être hyper strict.