Lieu de travail : Kampala, Ouganda Domaine(s) : Communication et plaidoyer, défense des droits des femmes, promotion de la paix Entrée en fonction : à convenir Durée du contrat : 2 ou 3 ans

Mission : Afin de soutenir The Uganda Association of Women Lawyers (FIDA Uganda) dans ses activités de défense des droits des femmes, de sensibilisation pour une meilleure compréhension de l’égalité des genres et pour améliorer leur accès à la justice, nous recherchons un spécialiste en communication afin de fournir un appui en matière de rédaction, de création et de gestion des projets au sein de FIDA. Il/elle s’assurera que les communications de FIDA sont à la fois pertinentes et instructives pour l’ensemble des intervenant·e·s et soutiendra toutes les initiatives de plaidoyer de l’organisation.

Lieu de travail : Kampala, Ouganda

Domaine(s) : Communication et plaidoyer, défense des droits des femmes, promotion de la paix

Entrée en fonction : à convenir

Durée du contrat : 2 ou 3 ans

Eirene Suisse est une organisation laïque active depuis plus de 50 ans dans la coopération au développement. Dans les pays où nous sommes actifs, notre objectif est de renforcer et de valoriser des dynamiques locales en faveur de la promotion de la paix et des droits humains. Nous sommes spécialisés dans la coopération par l’échange de personnes, c’est-à-dire l’envoi de volontaires qualifiés venant appuyer les projets de développement de nos partenaires locaux, dans nos trois zones d’intervention principales que sont l’Amérique centrale (Nicaragua, Salvador), Haïti et la région des Grands Lacs africains (Rwanda, Ouganda, R.D.C).

Le partenaire local :

The Uganda Association of Women Lawyers (FIDA-Uganda), ou « L’Association des femmes avocates d’Ouganda » en français, est l’une des principales organisations de défense des droits des femmes en Ouganda et la pionnière dans le domaine de l’aide juridique et de l’éducation juridique publique en Afrique subsaharienne. Créée en 1974, FIDA-Uganda a une expérience reconnue dans la promotion et la défense des droits humains, avec un accent particulier sur les droits des femmes. Cette approche a pour impact direct que les enfants sont les premiers bénéficiaires de ce travail. 

Plus précisément, FIDA cherche à promouvoir les droits humains tels qu’établis dans les documents juridiques internationaux, régionaux et nationaux. L’organisation utilise une approche féministe et fondée sur les droits afin de s’attaquer aux causes sous-jacentes des abus, notamment le patriarcat, l’injustice et l’exclusion. En tant qu’organisation féministe, FIDA utilise de multiples stratégies visant à faire avancer la réforme du droit et des politiques pour la protection des femmes, notamment le développement de leur plaidoyer, le règlement de litiges d’intérêt public et diverses autres formes d’engagement public. Par la mise en place et le renforcement de mécanismes juridiques et structurels durables et efficaces, FIDA soutient et analyse également l’action du gouvernement ougandais, acteur incontournable pour une meilleure protection et promotion des droits des femmes. En particulier, afin de réduire les injustices envers les femmes, FIDA évalue le fonctionnement du système judiciaire en Ouganda et son adhésion aux normes internationales en matière de droits humains. Finalement, FIDA a le statut d’observateur auprès de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP).

Contexte :

Pendant plus de 23 ans, l’Armée de Résistance du Seigneur (en Anglais Lord’s Resistance Army, LRA) a terrorisé le nord de l’Ouganda, torturant psychologiquement et physiquement des millions de personnes. Dans ce contexte, plus d’1.6 millions d‘Ougandais ont été forcés de quitter leurs terres et les droits des femmes ont été bafoués de manière quasi-systématique. Actuellement, dans cette situation post-conflit, les violations des droits humains, et particulièrement ceux des femmes, continuent d’être monnaie courante.

Les problèmes sociaux rencontrés dans le pays à l’heure actuelle sont des conséquences directes du conflit. Entre autres, on dénombre un taux élevé de violences sexuelles et basées sur le genre, une insécurité alimentaire marquée et un taux de sous-emploi très élevé, les deux derniers facteurs contribuant directement au renforcement de la vulnérabilité des femmes dans le pays. Les normes de genre et les rôles sociaux liés au patriarcat relèguent les femmes à un rang de subordonnées et les excluent des processus de décision, mettant ainsi en danger leurs droits de manière générale.

Réunissant les femmes avocates du pays dans une même association, FIDA a été créée pour améliorer le système de justice et faire respecter le droit en Ouganda, en particulier les droits des femmes, et contribue ainsi de manière significative à l’amélioration de leurs conditions de vie. 

Activités et tâches :                                                                                          

  • Soutenir le développement, la maintenance et la mise à jour de la stratégie de plaidoyer et de communication de FIDA et du planning associé. 
  • Maintenir une collaboration étroite et renforcer les relations avec les médias, notamment en tenant et en mettant à jour les listes de contacts et en diffusant efficacement les messages de FIDA auprès des médias et d’autres publics appropriés.
  • Élaborer et tenir à jour une liste de contacts de personnes, de groupes, d’organisations et de parties prenantes pertinentes, telles que des fonctionnaires, des acteurs du secteur de la justice, des représentants de justice, des célébrités/personnes influentes, des donateurs, des membres de FIDA et d’autres organisations non gouvernementales, afin de contribuer à la réalisation des objectifs de plaidoyer et de communication de FIDA. Il s’agit notamment de renforcer le travail en réseau avec les parties prenantes concernées.
  • Développer et rassembler du contenu pour les réseaux sociaux de FIDA, le site web, les bulletins d’information et la liste de diffusion des membres de FIDA.
  • Développer et distribuer à la presse des supports de communication, des activités et des messages de qualité sur les droits des femmes, le genre, l’accès à la justice et la loi, les membres de FIDA, les partenaires et les donateurs de FIDA, les plateformes et le site web des médias sociaux de FIDA et le grand public.
  • Soutenir le développement des activités de récolte de fonds de FIDA et veiller à ce qu’elles soient soutenues par une stratégie de plaidoyer et de communication efficace. 
  • Aider à la gestion efficace des ressources financières et des rapports. 
  • Soutenir les activités de communication par la gestion des connaissances, l’échange d’informations et le renforcement des capacités du personnel de FIDA, notamment en soutenant la formation en matière de défense des intérêts et de communication et en élaborant du matériel de formation. 

Profil et qualités recherchés :

  • Seules les candidatures de personnes suisses ou ayant un fort lien avec la Suisse (résidents, années d’études…) seront prises en considération. 
  • Expérience professionnelle minimale de deux ans ;
  • Capacité de communication, autonomie, travail en équipe et ouverture d’esprit ;
  • Capacité à accepter les conditions locales de vie et à s’intégrer dans un projet à caractère humain dans un contexte complexe ;
  • Capacité d’adaptation aux autres cultures et modes de vie ;
  • Sens de l’altruisme et de solidarité humaine.
  • Bonnes connaissances de l’anglais ;
  • Capacité à se mettre au service du partenaire Sud.

Qualités spécifiques :

  • Diplôme en communication ou dans un domaine similaire. Formation post-universitaire en journalisme, étude des médias, communication internationale ou tout autre domaine pertinent ;
  • Expérience pratique en matière de réseaux sociaux ;
  • Solides compétences rédactionnelles et graphiques ;
  • Connaissance de l’informatique et excellentes compétences en documentation ;
  • Compétences interpersonnelles et de communication très développées, y compris en matière de persuasion, de négociation et de coaching ;
  • Excellente capacité de gestion du temps et de planification ;
  • Sensibilisation culturelle très développée et capacité à bien travailler dans un environnement international avec des personnes d’origines et de cultures diverses ;
  • Disponibilité à et volonté de faire des heures supplémentaires ;
  • Développer et encourager des solutions innovantes ;
  • Volonté de voyager et de travailler dans des zones difficiles d’accès, parfois dans des conditions difficiles ;
  • Valoriser la diversité et la considérer comme une force compétitive ;
  • Être accessible, avoir un bon sens de l’écoute et avoir le contact facile.

Conditions du contrat :

Un engagement de volontaire implique de recevoir une indemnité de vie au lieu d’un salaire.

  • Couverture des frais de voyage aller-retour.
  • Couverture des frais de vie sur place.
  • Prise en charge des assurances sociales suisses durant la durée d’affectation (AVS, chômage, maladie, rapatriement, etc).
  • Accompagnement sur place par un coordinateur régional durant la mission.
  • Certificat de travail et pécule de retour à l’issue de la mission.
  • Possibilité d’affectation en couple et/ou en famille.

Un engagement associatif auprès d’Eirene Suisse est attendu, notamment au niveau du travail d’information/sensibilisation et de la recherche de fonds en Suisse (animation d’un groupe de soutien).

Postulation : 

Eirene Suisse ne fixe pas de délai de candidature pour ce poste, le recrutement est ouvert jusqu’à ce que la position soit pourvue. Néanmoins, nous vous recommandons de postuler au plus vite.

Envoyez les documents usuels (lettre de motivation, CV et titres obtenus) par courriel auprès de : Bastien MORARD, EIRENE Suisse, [email protected], 022 321 85 56.

Consultez toutes nos offres d’emploi.

Plus d’informations sur l’engagement en tant que volontaire au Sud.

Twitter
Instagram
Facebook
LinkedIn