Renforcement du laboratoire des sciences de l'Université BICU 1

Renforcement du laboratoire des sciences de l’Université BICU

Amérique Centrale Nicaragua
du May 1, 2022 au August 31, 2022

Objectif global

La BICU prévoit d’améliorer ses programmes académiques, en particulier les programmes liés au laboratoire de biologie. Parmi ces priorités, il est proposé de soutenir le renforcement du programme de chimie générale de manière théorique mais surtout avec du matériel didactique et des exercices pratiques en laboratoire et éventuellement sur le terrain au sein de l’équipe de travail du centre de recherche aquatique du BICU (CIAB).

Contexte

Le BICU a développé des initiatives de recherche telles que le développement alimentaire de la langouste des Caraïbes (Panulirus argus) depuis 2018. Des initiatives sur l’alimentation de poissons ont été développées dans la municipalité de Laguna de Perlas. Pour ces procédés, les coûts ont été pris en charge par le BICU afin d’évaluer le potentiel de développement alimentaire, mais un facteur limitant a été la disponibilité de la nourriture. Cela limite le potentiel de développement en tant qu’initiative de création d’emplois pour les pêcheurs locaux.

De même, la production animale dans les fermes de l’université est confrontée au défi de la disponibilité des aliments pour animaux, car ceux-ci représentent 60 % des coûts d’une exploitation agricole. Le concentré est produit en dehors de la région. L’énergie nécessaire au pompage de l’eau dans les bassins de culture a un coût de production élevé.

Projet

Le projet veut promouvoir la production d’une alimentation variée pour l’élevage de homards et de poissons produits dans la même région. Une partie de l’alimentation peut être produite dans les fermes, mais le point faible est l’apport en protéines.

Un modèle de culture des larves de la mouche soldat noire pour l’alimentation des animaux aquatiques sera développé. Les mêmes larves peuvent être utilisées pour nourrir les oiseaux coralliens. Selon la littérature scientifique, ils contiennent 40 à 50 % de protéines et 30 % de graisses sur poids sec. Ils se nourrissent de déchets de cuisine et de déchets agricoles.

Le projet permettra également de tester des pompes à chenilles pour garantir un bon pompage des bassins, assurant une eau propre et oxygénée pour les poissons, sans utiliser d’énergie fossile ou électrique.

La question de l’hygiène personnelle et domestique est devenue plus importante avec la pandémie de COVID-19. Le CIAB prépare une solution hydroalcoolique pour la désinfection des mains. La production d’un savon de coco pour le corps sera proposée, et afin de tirer profit des huiles de cuisson usagées et d’éviter de polluer l’environnement, un savon à vaisselle sera également produit.

Amélioration de la qualité de l’huile de noix de coco.
Elaboration d’un programme de formation et d’un manuel de bonnes pratiques pour l’élaboration d’une huile de coco artisanale, visant une qualité meilleure, constante et standardisée.

Eirene Suisse reçoit une contribution de cofinancement de la Direction du Développement et de la Coopération (DDC) au travers d’Unité pour son programme quadriennal 2021-2024. Voir les détails