du 9Oct au 9Oct à

Genève

A l’occasion d’un nouvel échange sud-nord, Mme Médiatrice Mukayitasire, psychologue clinicienne et spécialiste en gestion de conflits auprès de notre partenaire l’Association Modeste et Innocent au Rwanda, sera présente en Suisse début octobre 2019.
Elle interviendra lors d’une table ronde publique qui aura lieu à Genève le mercredi 09 octobre 2019 à 18h30.

INTERVENANTS :
Emmanuel Escard, médecin adjoint et responsable de l’Unité interdisciplinaire de médecine et de prévention de la violence aux HUG
Claudine Gachet, fondatrice et directrice de l’association Face à Face
Grégory Jaquet, ancien inspecteur de police judiciaire, ancien volontaire d’Eirene Suisse auprès de l’Institut WEM au Costa Rica, député suppléant socialiste au parlement neuchâtelois et conseiller communal PS/Les Verts à la commune de Milvignes
Médiatrice Mukayitasire, psychologue clinicienne et spécialiste en gestion de conflits auprès de l’Association Modeste et Innocent au Rwanda
Yannick Hanne, directeur de La Clairière, centre éducatif de détention et d’observation

La table ronde sera modérée par le journaliste indépendant Patrick Morier-Genoud.
Après la discussion, un échange sera proposé avec le public, et nous terminerons par une verrée sur place.

Les thèmes principaux visés par cet échange sont les suivants:

Tout d’abord, Médiatrice Mukayitasire pourra partager son expérience dans la gestion des victimes et auteur-e-s de violence au Rwanda. Une des particularités de la méthode utilisée par notre collaboratrice rwandaise est que la gestion est collective. Ainsi, il s’agit de faire un travail, non pas avec un individu, mais avec tout un groupe. En Suisse, généralement, la gestion se fait de manière individuelle, avec une approche souvent systémique qui tient ainsi compte du contexte dans lequel a lieu la violence. Les contextes suisse et rwandais sont bien évidemment très différents et il existe aussi des gestions de groupe en Suisse. Mais les approches utilisées dans un pays et dans l’autre et dans les différents domaines dans lesquels les intervenants travaillent sont source d’expertises très riches et les partager est un des objectifs de cette table ronde.
Un premier élément est donc une discussion autour des méthodes la gestion collective et de la gestion individuelle (et systémique) des victimes et auteur-e-s de violence.

séance de thérapie sociale animée par Médiatrice avec les survivants et ex-prisonniers du génocide - AMI - Rwanda

Un autre élément que nous souhaitons aborder est la relation “victime-bourreau”, la confrontation des antagonismes, et partager aussi des avis en ce qui concerne la stigmatisation qui accompagne parfois les personnes confrontées à des situations de violence. Comment se conçoit la relation entre les personnes dites victimes et les personnes dites bourreaux? Quelle influence peut avoir la stigmatisation sur la gestion de ces personnes? Comment éviter la stigmatisation?

Cet événement bénéficie du soutien financier de la FGC – Fédération Genevoise de Coopération et de la Ville de Genève.

Participation libre.

Maison internationale des associations,
Salle Rachel Carson,
Rue des Savoises 15, 1205 Genève

BIOGRAPHIES DES INTERVENANTS:

  • Dr Emmanuel Escard : Médecin initialement spécialisé en santé publique et en médecine légale, et après des études en anthropologie culturelle, il se dirige vers la psychiatrie avec une orientation systémique. Après avoir travaillé dans différentes structures en France, en Suisse et au Québec, il obtient un poste aux Hôpitaux Universitaires de Genève en 2009 à l’UIMPV (Unité interdisciplinaire de médecine et prévention de la violence, soins aux victimes, témoins et auteurs de violences interpersonnelles) et en devient le médecin adjoint responsable depuis 6 ans, avec une riche activité clinique, d’enseignement et de recherche. L’Unité comporte également une consultation pour victimes de torture et de guerre (en collaboration avec la Croix-Rouge suisse) et a été reconnue comme centre spécialisé en prévention de la violence par l’OMS en 2018 dans le cadre du réseau mondial « Violence Prevention Alliance ». Il a été formateur entre 2012 et 2015 au Rwanda pour les professionnel-lle-s s’occupant des personnes victimes de violences sexuelles dans le cadre d’une mission HUG avec le service cantonal de la Solidarité internationale.
  • Médiatrice Mukayitasire est animatrice au sein de l’organisation de notre partenaire A.M.I. Initialement formée en tant que psychologue clinicienne, elle a complété sa formation dans les domaines, notamment, de la prise en charge des traumatismes psychologiques, des violences sexuelles, des addictions, la méthodologie de la Thérapie Sociale, les techniques de gestion des conflits et médiation et la communication non violente. L’expérience du génocide l’a bouleversée dans tous les domaines de la vie, et pourtant elle s’est rapidement mise à chercher les voies et moyens non seulement de se relever elle-même, mais encore de contribuer à la reconstruction du Rwandais détruit par tant de violence. Elle s’est orientée vers des organisations de la société civile afin d’utiliser ses compétences pour venir en aide à ses compatriotes suite aux atrocités commises pendant le génocide. Médiatrice a également travaillé en tant qu’agent de terrain en réconciliation pendant la période post-génocide. Dans sa démarche engagée, Médiatrice  applique la philosophie Ubuntu*. Elle fait partie de l’équipe fondatrice de l’Association Modeste et Innocent, notre partenaire sur ce projet, et y travaille avec tous les groupes-cibles de l’AMI, en accordant une attention particulière aux groupes des assistants communautaires en santé mentale et des couples en situation de violence conjugale, aux prisonniers, aux rescapés et ex-prisonniers.
  • en cours de finalisation…

* Ubuntu est un terme issu de la langue bantou qui fait référence à l’humanité dans l’Homme, aux droits et devoirs qui fondent l’humain dans son rapport aux autres. (A.M.I)

publié le