“L’Eau (H2O) pour un chimiste c’est d’abord une molécule ainsi que le solvant le plus répandu sur terre. En réalité, c’est une thématique immensément plus complexe et passionnante par ses implications environnementales, sociales, politiques et économiques.”

Michel a débuté dans le domaine scientifique à l’échelle moléculaire (bachelier en biochimie) pour ensuite élargir son domaine de compétence en suivant un master interdisciplinaire en sciences de l’environnement. Lors de ses études, il a saisi l’opportunité de se spécialiser en sciences de l’eau avec pour focus la qualité des eaux et l’écotoxicologie.

Après un stage à la Centrale Nationale d’Alarme (confédération Suisse) pour le développement d’un module Protection des Eaux dans le système d’information sur les substances dangereuses, Michel est engagé pour trois ans et demi par le centre suisse d’écotoxicologie appliquée (Centre Ecotox EAWAG/EPFL). Il y travaillera en collaboration avec les différents laboratoires cantonaux et experts de l’université, de l’EAWAG et de laboratoires privés à l’harmonisation de méthode d’échantillonnage du sédiment à l’échelle nationale. Ce travail aboutit aussi à l’élaboration d’une liste prioritaire des substances chimiques à surveiller dans le cours d’eau suisses.

Durant le week-end et ses vacances, il profite de continuer à se former pour réaliser son aspiration la plus profonde, mettre la science au service du développement et de la coopération pour le bien des populations moins privilégiées. Il se certifie alors en gestion de projet (PRINCE2), eaux et assainissement pour le développement (MOOC-EAWAG) et l’humanitaire (CHYN/CICR), en éducation populaire et méthodes participatives (ISANGO Formation).

Michel part avec Eirene Suisse pour un engagement de longue durée au sein de l’Union Écologique Salvadorienne (UNES). L’échange culturel, le travail avec les communautés, l’intégration humaine et professionnelle dans un contexte fragile font partis des motivations et des défis majeurs de cet engagement.