De l’eau potable pour les communautés salvadoriennes du sous-bassin de la rivière Paz 24

De l’eau potable pour les communautés salvadoriennes du sous-bassin de la rivière Paz

Amérique Centrale — Eau — Protection de l'environnement Salvador
du 1 mars 2019 au 28 février 2021

Objectif global

La population salvadorienne, plus particulièrement sur le territoire de la zone sud d’Ahuachapán et Sonsonate, a accès à l’eau et à l’assainissement et ses droits sont protégés par des politiques publiques efficaces.

Contexte

Depuis 1974, le fleuve Paz a abandonné son ancien cours pour se diriger totalement vers le territoire guatémaltèque, ce qui a sérieusement limité l’entrée d’eau douce dans le sous-bassin pendant la saison sèche. Cet état de fait, combiné à des processus de déforestation accélérés et incontrôlés, a progressivement transformé les territoires marécageux en terres agricoles, principalement pour la monoculture de canne à sucre et l’élevage bovin. 

L’absence d’eau douce pendant l’été a des implications sur le paysage, l’agriculture et sur la vie de l’écosystème de mangrove. De plus, durant les mois de sécheresse, l’eau ne s’écoule plus à l’embouchure du fleuve à Garita Palmera, ce qui prive les populations de l’eau nécessaire à leur subsistance. Ce fait a généré au fil du temps un problème d’inégalité dans l’utilisation de l’eau, car les grands propriétaires terriens, les producteurs de canne à sucre et les éleveurs de bétail utilisent le bassin-versant Aguacate pour transporter l’eau du fleuve Paz jusqu’à leurs propriétés. Cette situation, ajoutée à l’exploitation excessive de l’aquifère provoque un processus de salinisation, ce qui exige une action immédiate en raison des graves conséquences qu’elles peuvent avoir sur le bilan hydrique.

Les communautés de la zone basse sont écologiquement et économiquement vulnérables et directement affectées, avec des effets sur l’accès à l’eau, l’alimentation, la santé et l’environnement en général.

Projet

Ce projet vise à appuyer directement les communautés du sous-bassin du fleuve Paz privées d’accès à l’eau douce en facilitant les processus d’éducation et d’organisation territoriales pour qu’elles puissent lutter pour la restauration et la protection des écosystèmes et de leurs moyens d’existence tels que l’accès à l’eau et la sécurité alimentaire.

L’élaboration de propositions d’intervention pour la résolution de ce conflit nécessite l’appui d’un professionnel en management et qualité des eaux afin de procéder à la caractérisation des eaux de surface et souterraines, l’élaboration de bilans ainsi que l’analyse des facteurs qui conduisent à la détérioration de la qualité des eaux, leur propagation dans l’environnement géologique souterrain et les mécanismes d’amélioration.

Cet appui permettra à la UNES et au Comité du bassin-versant Aguacate de disposer d’informations scientifiques et techniques pour gérer les conflits et entreprendre des actions pour la négociation de solutions afin d’assurer le droit à l’eau et à l’alimentation des communautés concernées.

Impact visé

Les connaissances et compétences du personnel technique de la UNES, des mouvements sociaux de base soutenus par la UNES, des organisations alliées, des universités, des municipalités et des institutions publiques sont renforcées en ce qui a trait à l’identification des causes et des effets de la mauvaise gestion de l’environnement, des techniques de gestion de l’eau et de la défense de leur droit à l’eau et à l’alimentation.