De l’eau potable pour les communautés salvadoriennes du sous-bassin de la rivière Paz 24

Des écosystèmes protégés pour les communautés salvadoriennes du sous-bassin de la rivière Paz

Amérique Centrale Salvador
du March 1, 2019 au February 28, 2021

Objectif global

La population salvadorienne, plus particulièrement sur le territoire de la zone sud d’Ahuachapán et Sonsonate, a accès à l’eau et à l’assainissement et ses droits sont protégés par des politiques publiques efficaces.

Contexte

Le sous-bassin de la rivière Paz, situé dans la zone sud d’Ahuachapán, est lourdement touché par la détérioration des écosystèmes, la déforestation, l’absence de plan pour la gestion et l’utilisation des ressources naturelles du territoire, ainsi que le changement climatique. De plus, depuis 1974, la rivière Paz a abandonné son ancien cours pour se diriger totalement vers le territoire guatémaltèque, limitant sérieusement l’entrée d’eau douce dans le sous-bassin pendant la saison sèche. Les territoires marécageux se sont peu à peu transformés en terres fermes, principalement pour la culture de canne à sucre et l’élevage.

L’absence d’eau douce pendant l’été altère également le gradient de salinité de l’eau et du sol dont dépend sa vie, provoquant la fermeture périodique de l’embouchure du fleuve à Garita Palmera de mars à avril.

Au fil du temps, des inégalités sont apparues car les grands propriétaires terriens, les producteurs de canne à sucre et les éleveurs de bétail utilisent le bassin-versant Aguacate pour transporter l’eau de la rivière Paz jusqu’à leurs propriétés en été. Cette irrigation est effectuée sans aucun contrôle ou critère de la part des autorités compétentes et au détriment des petits producteurs et des exigences des écosystèmes. Cette absence d’eau douce pendant l’été altère le gradient de salinité de l’eau, du sol, et des puits domestiques dont les populations les plus vulnérables sont dépendantes.

Les communautés écologiquement et économiquement vulnérables de la zone basse de la rivière Paz sont directement affectées par ces monocultures qui amplifient le stress hydrique de la zone en termes de quantités et qualités par l’expropriation et la rétention des eaux pour l’irrigation, les techniques de « brûlis » lors des récoltes et l’utilisation excessive de certains produits agrochimiques.

Projet

Ce projet vise à appuyer directement les communautés du sous-bassin de la rivière Paz privées d’accès à l’eau douce, en facilitant les processus d’éducation et d’organisation territoriales pour qu’elles puissent lutter pour la restauration et la protection des écosystèmes et pour leurs moyens d’existence tels que l’accès à l’eau et la sécurité alimentaire.

L’élaboration de propositions d’intervention pour la résolution de ce conflit sera soutenue par un professionnel en management et qualité des eaux afin de procéder à la caractérisation des eaux de surface et souterraines, l’élaboration de bilans, ainsi que l’analyse des facteurs qui conduisent à la détérioration de la qualité des eaux, leur propagation dans l’environnement géologique souterrain et les mécanismes d’amélioration.

Impact visé

Cet appui permettra à la UNES, ainsi qu’au Comité du bassin-versant Aguacate, de disposer d’informations scientifiques et techniques pour gérer les conflits et entreprendre des actions pour la négociation de solutions afin d’assurer le droit à l’eau et à l’alimentation des communautés concernées.

Suivez le projet de Michel sur son blog!

Passage de Michel et de l’UNES à la télévision sur Canal 16

Passage de Michel et de l’UNES à la télévision sur Canal 16

Lancement du programme de formation en gestion durable de l’eau, El Salvador

Jeu de rôle sur la surexploitation de ressources en eau en contexte non régulé