L’art au service de l’éducation citoyenne pour les jeunes de la Côte atlantique du Nicaragua et de la Suisse romande 1

L’art au service de l’éducation citoyenne pour les jeunes de la Côte atlantique du Nicaragua et de la Suisse romande

Amérique Centrale Nicaragua
du 1 janvier 2017 au 31 décembre 2018

Objectif global

Ce projet s’inscrit dans une suite de projets à l’intention des jeunes appuyés par Eirene Suisse, depuis 2007, sur la Côte Atlantique Sud du Nicaragua. 
Dans le cadre d’une culture de la paix, l’objectif est le développement intégral de jeunes Nicaraguayens socialement désavantagés, afin de promouvoir leurs droits. Pour atteindre ce but, Eirene propose d’utiliser l’art, en particulier les fresques murales, comme outil de sensibilisation aux problématiques qui les touchent.

Contexte

Multi-ethnique et affichant une forte croissance démographique, la région autonome côte caribéenne sud (RACCS) se trouve géographiquement et politiquement isolée. Cette portion du territoire est l’une des moins développées économiquement, et la population y souffre d’un manque d’accès aux infrastructures de base. 
La matérialité de la RACCS (région côtière, forte couverture végétale et absence de routes), en font un lieu de transit privilégié par les trafiquants de drogue.

Les jeunes âgés de 15 à 30 ans représentent près de deux tiers de la population. Touchés de plein fouet par le chômage, et affichant une faible implication citoyenne, une part conséquente de ceux-ci font le choix de l’émigration. Pour le reste, la consommation excessive d’alcool et de drogues, qui gangrène la jeunesse depuis le début des années 1990, est source de diverses violences. Ces jeunes font également face à d’autres problèmes, tels que les grossesses précoces, les MST, une faible éducation scolaire ou encore le manque d’activités récréatives.  À cela s’ajoute l’absence d’opportunité de travail formel, poussant alors de nombreux jeunes dans le commerce de la drogue.

Projet

Le projet Murales RACCS permet de lutter contre les dérives sociales que le contexte engendre chez les jeunes. Il est créateur de lien social et leur offre des activités de loisirs tout en stimulant leur créativité. En développant leurs compétences artistiques, ce projet est non seulement source d’opportunités économiques, mais permet également la mise en valeur de la culture des jeunes.

Le projet tend à créer des espaces et des environnements de réflexion et d’interaction de jeune à jeune sur les différentes problématiques qu’ils rencontrent dans leur lieu de vie, au sein de leur famille, et dans leur communauté. Ces discussions et les résultats de leurs réflexions se matérialisent au travers des œuvres produites. Par leur présence dans l’espace public, ces œuvres font alors office de sensibilisation aux problématiques soulevées par et pour les jeunes.

Sur une période de deux années, ce projet prévoit d’établir quatre Ecoles Populaires d’Arts Plastiques et de former un total de 2’120 jeunes en situation de désavantage socio-économique, dans les municipalités de Bluefields, Kukra Hill, Laguna de Perla et Corn Island. La formation portera sur la mise en œuvre de méthodologies ludiques, participatives et innovatrices pour aborder, avec des jeunes en situation de désavantage socio-économique, des thématiques liées au développement humain et à la prévention de la violence juvénile. Ces jeunes seront alors capables d’utiliser l’art comme outil pour transmettre de bonnes valeurs, des messages positifs.

Enfin, le projet prévoit la réalisation d’échanges Sud-Sud et Sud-Nord avec des ONG partenaires.

Impacts visés

  • Impulsion des processus d’échanges, des liens de coopération et d’amitié au niveau municipal et entre les municipalités, entre jeunes et organisations travaillant autour des arts plastiques, axés sur la promotion d’une culture de paix et de savoir vivre ensemble.
  • Développement de la capacité des jeunes à convaincre les autorités municipales et les leaders locaux de l’importance d’investir régulièrement dans les arts et la peinture.
  • Croissance des opportunités des jeunes de développer des connaissances, des compétences et des talents pour eux et pour leurs communautés.
  • Sensibilisation des jeunes aux problématiques liées à la consommation excessive de substances psychotropes, aux relations sexuelles ou encore aux enjeux multi-culturels.

Envie d’en savoir plus sur ce projet? Découvrez l’article de notre collaboratrice d’Eirene Suisse “Citoyenneté et art pour et par les jeunes” paru dans l’édition d’avril 2019 du magazine KOFF, Jeunesse et promotion de la paix.

Mural avec les jeunes du centre de réhabilitation de Bluefields, Nicaragua – 2018
Echange Sud-Nord entre la Fondation MURALES RACCS et les jeunes de Vernayaz, en Valais – 2017
Mural de Corn Island réalisé en 2018
Reportage de Canal 9 sur l’échange Sud-Nord entre la Fondation MURALES RACCS et les jeunes de Vernayaz, en Valais – 2017
Petite vidéo sur le projet de MURALES RACCS sur la Côte atlantique du Nicaragua