Céline Nerestant et Carine Maffli appuient depuis 2018 le projet « Formation d’enseignants pour une éducation adaptée à la psychologie de l’enfant et de l’adolescent en Haïti ». Pour rappel, ce projet vise à renforcer et développer les compétences d’enseignants des secteurs primaires et secondaires, ainsi que des inspecteurs scolaires dans la région rurale haïtienne de l’Artibonite. Il s’agit de former et d’assurer le suivi  des enseignants membres de l’IEPENH (Initiative des Educateurs pour la Promotion de l’Education Nouvelle en Haïti) pour qu’ils puissent à leur tour former d’autres enseignants de la région. L’objectif final est de pouvoir dispenser aux enfants un enseignement plus adapté à leurs besoins, reposant sur la non-violence, la coopération, la réflexion, la créativité et la participation.

Du 28 au 31 octobre dernier, Céline, Carine ainsi que trois membres du comité de l’IEPENH ont participé aux Biennales de l’Education Nouvelle à Poitiers. Lors de cette réunion, pas moins de trois-cents militants de l’éducation nouvelle se sont rassemblés afin de suivre des conférences, ateliers, débats sur le thème de l’éducation. Les trois représentants de l’IEPENH Lorson Olvimar, Tatiana Delpeche et Macson Luzincourt y ont animé un atelier sur les défis de la formation des enseignants en Haïti, ainsi qu’un débat sur la migration. Ces quatre jours ont été riches en partage et en apprentissages. Les ateliers et conférences auxquels ils ont pris part regorgeaient d’idées et d’outils pour la suite de leur travail en Haïti

Ils ont ensuite eu la chance de participer à deux jours de réflexion avec les représentants des mouvements d’Education Nouvelle de nombreux pays (Suisse, France, Belgique, Russie, Tunisie, Maroc, Algérie, etc.), dans le cadre du LIEN (Lien International d’Education Nouvelle).