L’Art au service de l’éducation citoyenne des jeunes de la côte atlantique du Nicaragua

La jeunesse de la Côte Caraïbe du Nicaragua construit son futur au travers de l’art et de la culture

Amérique Centrale Nicaragua
du July 1, 2020 au June 30, 2023

Objectif global

L’objectif de ce projet est d’amener les jeunes de la côte atlantique sud des Caraïbes à jouir d’une bonne santé psychosociale, à développer une meilleure estime de soi, à diminuer les comportements violents et la consommation de psychotropes. De même, il s’agit de les aider à prendre conscience de ce que devrait être leur rôle dans la société et disposer des outils nécessaires pour construire et réaliser leurs projets de vie.

Contexte

Multi-ethnique et affichant une forte croissance démographique, la région autonome côte caribéenne sud (RACCS) se trouve géographiquement et politiquement isolée. Cette portion du territoire est l’une des moins développées économiquement, et la population y souffre d’un manque d’accès aux infrastructures de base. Les caractéristiques de la RACCS (région côtière, forte couverture végétale et absence de routes), en font un lieu de transit privilégié par les trafiquants de drogue. Les jeunes âgés de 15 à 30 ans représentent près de deux tiers de la population. Touchés de plein fouet par le chômage, exclus des structures du pouvoir et de la prise de décision par une société d’organisation patriarcal, dominée par les adultes, beaucoup sombrent dans la consommation excessive d’alcool et de drogues. L’absence d’opportunités de travail formel poussent alors de nombreux jeunes dans le commerce de stupéfiants. Les adolescents, les jeunes autochtones et les personnes d’ascendance africaine sont les plus vulnérables à la délinquance, à la consommation et au trafic de drogues, à l’abus d’alcool et à la discrimination dans ses diverses manifestations. Ces jeunes doutent souvent de leurs propres capacités, ce qui est particulièrement visible chez les jeunes femmes autochtones et d’ascendance africaine, qui ont développé une faible estime de soi. L’exclusion des jeunes les empêche de participer aux processus décisionnels liés au développement de la région.

Projet

De début 2017 à fin 2018, la fondation MURALES RACCS a exécuté le projet « Les arts plastiques comme méthode d’éducation citoyenne sur la côte caraïbe du Nicaragua et de la Suisse » dans 4 municipalités de la côte caraïbe du Nicaragua (Bluefields, Kukra Hill, Laguna de Perlas et Corn Island). Le projet visait à créer des espaces et des environnements de  réflexion et d’interaction de jeune à jeune sur les différentes problématiques qu’ils rencontraient dans leur lieu de vie, au sein de leur famille, et dans leur communauté. Ces discussions et les résultats de leurs réflexions se matérialisaient au travers des œuvres produites. En développant leurs compétences artistiques, ce projet a non seulement été source d’opportunités économiques, mais a également permis la mise en valeur de la culture des jeunes de cette région.

Une évaluation externe a été menée en fin de projet et a dégagé plusieurs recommandations, dont celle de poursuivre les activités artistiques, culturelles et sportives afin de renforcer d’avantage les capacités des jeunes des 4 municipalités. Il est fait mention qu’au sein des activités des écoles mobiles, les jeunes ne font pas de distinctions entre eux, de par leur origine, leur ethnicité ou leur statut social. En ce sens, les activités favorisant la rencontre et le partage doivent être favorisées, afin que ces jeunes deviennent des adultes qui ont intégré l’égalité entre tous les êtres humains. D’autre part, il a été recommandé d’élargir le travail aux familles des jeunes et de les inclure dans les activités psychosociales. En effet, de nombreux jeunes proviennent de familles dysfonctionnelles et afin qu’ils puissent se développer dans un environnement sain, il est important que les familles puissent être en mesure de les appuyer.

Afin d’atteindre l’objectif de travailler avec les 120 familles, il est prévu dans ce nouveau projet de collaborer avec les écoles de chaque municipalité, ce qui n’a pas été le cas dans la phase précédente. En effet, les autorités scolaires peuvent faciliter la mise en place d’actions au bénéfice du développement global des élèves auprès des parents d’élèves fréquentant leur établissement. Dans ce nouveau projet, une attention particulière sera mise sur l’intégration des jeunes en situation de handicap aux activités de MURALES RACCS.

Impact visé

  • Les jeunes des municipalités de Bluefields, Kukra Hill, Pearl Lagoon et Corn Island adoptent des stratégies pour surmonter la pauvreté, diminuer la violence et la consommation d’alcool et de produits psychotropes.

➡️ Eirene Suisse collabore avec la fondation Murales RACCS depuis plus de 10 ans et a déjà mis en place de nombreux projets.

Les derniers projets en date: